1ère table ronde « Agriculture urbaine et corridors écologiques locaux »
Le milieu urbain est caractérisé par une forte fragmentation et un mitage de l’espace consécutif aux infrastructures linéaires et bâties (bâtiments, voiries, murs, barrières et grillages, voies ferrées, réseaux).
L’agriculture urbaine, dans ses formes multiples, peut-elle jouer ce rôle de corridor écologique, en fonction de son emplacement et des modalités de gestion qui lui sont appliquées ?

Marine Tournier-Lasserve, chargée de mission pole Développement Durable de I3F
Florence Soupizet, responsable du pôle Programmation, études et investissements liés à l’environnement à Eau de Paris
Philippe Clergeau, Professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle
Yann Fradin, directeur de l’association Espaces

2ème table ronde « Agriculture urbaine, biodiversité cultivée et savoir-faire locaux »
Une des causes majeures de l’érosion de la biodiversité est l’uniformisation du vivant, notamment en agriculture. En Île-de-France, il existe de nombreuses espèces et variétés cultivées anciennes menacées de disparition.
Dès lors, l’agriculture urbaine peut-elle agir à long terme comme une banque vivante qui s’appuie sur les savoirs-faire locaux et assure une qualité gustative et nutritive variée valorisables dans des activités économiques, culturelles et pédagogiques ?

Jeanne Pourias, ingénieure de recherche spécialiste de ‘l’agriculture urbaine
Gilles Debarle (123), directeur du domaine de la Grange La Prevoté en Seine-et-Marne
Arnaud Daguin, chef cuisinier de la ferme Hegia dans les Pyrénées-Atlantiques

Les défis de la “Ville intelligente et de la participation citoyenne”
Eric Duchemin, professeur associé à l’Institut des sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal

 

3ème table ronde « Habitats favorables à la biodiversité spontanée »
L’agriculture urbaine permet de multiplier les espaces de nature en ville. Les potentialités d’accueil des espèces  peuvent varier en fonction de nombreux paramètres : la surface du projet, les pratiques de gestion, le nombre d’aménagement créés sur place, etc..
Comment la pratique de l’agriculture urbaine (dans les jardins partagés, sur les toits…) peut s’avérer attractive pour les espèces et surtout avec quels outils (sciences participatives, inventaires naturalistes…) ?

Marion Poiret, mission développement durable et Biodiversité de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise
Anne-Laure Gourmand, chargée de mission Vigie-Nature – Responsable du pôle Gestionnaires au Muséum national d’Histoire naturelle
Samuel Jolivet, directeur de l’Office pour les insectes et leur environnement (Opie)
Christophe Köppel, architecte E.N.S.A.I.S., paysagiste certifié en permaculture, conçoit et préside le jardin partagé en permaculture de
8000 m² à St Gall – Strasbourg

4ème table ronde « Processus écologique des sols »
Les sols jouent un rôle prépondérant dans les cycles de l’eau et les cycles biogéochimiques. Ils sont le support des plantes et de leur fertilité. La diversité floristique en surface est directement liée à la santé-intégrité-qualité des sols. En milieu urbain, les sols subissent d’importantes contraintes (tassement, pollution, imperméabilisation) qui condamnes ces processus essentiels.
L’agriculture urbaine peut elle être un moyen de conserver les sols dans un état fonctionnel voire de les restaurer par des pratiques adaptées ?

Sophie Joimel, chercheuse au Laboratoire Sols et Environnement de l’Université de Lorraine-INRA
Pascaline Boyron, paysagiste, association Les Saprophytes
Laura Albaric, chargée d’études à l’Observatoire Départemental de la Biodiversité Urbaine (ODBU) en Seine-Saint-Denis
Baptiste Grard, doctorant-chercheur en conception de système de culture sur toit à partir de déchets urbains avec Saoussen joudar, stagiaire AgroParistech sur la biodiversité au sein des espaces d’agriculture urbaine
Ludovic Foti, chercheur à l’IEES et Natureparif présentera sa thèse en cours de rédaction  : « Vers une évaluation systémique de la qualité écologique des sols en milieu urbain et peri urbain »

Workshop de La Générale
Acteur :  “Je suis jeune et Jassur”
Dans le cadre de l’ANR VDB (Villes et Bâtiments Durables) JASSUR (Jardins Associatifs Urbains), l’UMR Telemme, en partenariat avec Euroméditerranée, le Mucem, l’IUAR, l’ENSP, Natureparif, l’AUlab, Ville Ouverte, Wagon Landscaping et le CCO Bernard Dubois a invité de jeunes chercheurs à mettre en perspective les résultats de leurs recherches au regard des objectifs du projet Euroméditerranée
Le workshop « Je suis jeune et Jassur » se proposait de confronter les avancées de la recherche sur les jardins associatifs urbains avec les logiques, les impératifs et les orientations opérationnelles du projet urbain d’envergure internationale Euroméditerranée.

Acteur : Terr’eau ciel
Présentation de l’entreprise toulousaine Terr’eau ciel spécialisée dans le domaine de l’agriculture urbaine qui propose une alternative à la conception traditionnelle des espaces verts mettant au premier plan des plantations productives : les arbres d’alignement sont remplacés par des vergers, les haies ornementales par des framboisiers par exemple, les massifs floraux par des massifs aromatiques… Terr’eau ciel travaille avec trois bailleurs (Habitat Toulouse, Patrimoine SA Languedocienne et le Groupe des Chalets) pour lancer les premiers projets, une ou deux résidences par bailleurs, à l’automne dans le cadre des Fonds d’Innovation Sociale inter-bailleurs.

Acteur : Bioperative
Présentation d’un mode de culture très innovant: les tours de culture Zip Grow. Développées aux États-Unis pour la culture de proximité, en aquaponie ou hydroponie, ces tours permettent une productivité 3 à 4 supérieure aux techniques hydroponiques horizontales et offrent une grande diversité d’utilisation: pour les particuliers (balcon, cuisine), pour les fermiers urbaines et pour les paysagistes qui en font des murs végétaux.